Le bug informatique ! Rire ou pleurer...

Les développeurs informatiques ne sont pas infaillibles et je voudrais souligner cette évidence par cette anecdote qui circule sur Twitter : un courrier reçu par Mme “ProthèseMammaire” de la part de l’Assurance Maladie :

Bug informatique
Que dire de plus ? 🙂

Il semble clair qu’il y a eu ici deux erreurs successives. L’erreur ne vient pas uniquement de l’informaticien qui a conçu le programme informatique à l’origine de ce courrier automatique, mais aussi de la personne qui a imprimé ce document et l’a envoyé sans le consulter !

En fait, l'origine du bug est assez classique : un programmeur a confondu la variable mémoire qui concerne le nom du destinataire avec l’objet de sa demande de prise en charge, à savoir la prothèse mammaire. C’est une erreur très fréquente en programmation depuis les années 1980, alors qu'à cette époque le code des programmes était bien plus abscons que maintenant. Comme quoi, il ne s’agit nullement d’un problème lié à la technologie. Cela me rappelle un article qui disait que nous serions plus capables aujourd’hui d’envoyer un homme sur la lune. En effet, l’esprit d’équipe indispensable pour qu'un projet de cette envergure aboutisse n’existe plus au sein de nos structures.

Cette image est peut-être un montage fabriqué de toute pièce mais cela ne change rien à la problématique. A l'époque, on parlait déjà des relances que certaines personnes recevaient par courrier pour un montant dérisoire de 0,25 centimes. Le problème de communication entre les programmeurs et les utilisateurs n'est pas nouveau. L’automatisation  remplace parfois le regard critique de l’être humain et cela peut amener aux pires catastrophes. L'ordinateur est bête, on ne le répétera jamais assez.

Donc, qui a tort ? A mon avis… la relation !

Ne pas s'en remettre à une procédure ou à une autorité externe. Garder le contact avec celui qui fait un métier complémentaire au sien. On comprend pourquoi la période de rodage d’un logiciel est si indispensable. Quelque soit le sérieux des informaticiens, la moindre modification d’un logiciel peut engendrer ce genre d'absurdité si le programmeur a commis une erreur et que personne n’a pris la peine de valider son travail.

Comme quoi, tout le monde a un pouvoir dans l’entreprise et l’attitude qui consiste à se reposer aveuglement sur la hiérarchie ou un processus n’est pas une attitude intelligente et efficace. L'erreur est humaine. Même si la performance est liée à la diversité des compétence, l'efficacité est à chercher dans la cohésion de l'équipe.

Pour améliorer l'efficacité de nos organisations, il faut changer la structure de communication et de prise de décision dans lesquelles les organisations traditionnelles nous enferment. Nos vieux réflexes dominants/dominés sont encore bien vivants et nous pouvons en constater les effets, hélas, souvent bien plus désastreux que ce simple courrier erroné. La discipline a ses limites et l’intelligence collective a de l’avenir !

Dans ce cas précis, on ne peut que sourire. Bon, ça n'arrive jamais, mais si par erreur on se faisait opérer de la jambe gauche au lieu de la jambe droite… on rigolerait moins ! 🙂

Encore une fois, je vous renvoie au livre “La revanche du rameur” du docteur Dupagne pour mieux comprendre et analyser ce genre de dysfonctionnement dans les organisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.